Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Muriel FISCHBACH et Valérie LEROUGE Diététiciennes

La pause goûter vivement conseillée, même pour les plus grands !

Si le goûter est un moment incontournable pour les plus jeunes, ce petit repas (à ne pas assimiler à un grignotage) a toute sa place dans nos longues journées. Grâce à lui, vous éviterez les faims de début de soirée et pourrez recharger vos batteries avant de courir chercher vos enfants chez la nourrice, préparer le dîner. Les jours de sport, il vous apportera tout le carburant nécessaire à votre activité physique. Pas d’énergie superflue donc mais une énergie essentielle pour tenir jusqu’au dîner d’autant que le déjeuner est pris parfois bien rapidement. Instaurez une petite pause entre 16 et 18 H au travail ou à la maison. Une collation prise avant de rentrer chez vous, vous évitera les tentations du distributeur de barres chocolatées sur le quai du métro ; un moment partagé avec les enfants supprimera les fringales d’avant dîner ; vos serez alors plus modérée dans l’élaboration de votre dîner.

Il permet aussi une vraie pause dans la journée, un moment de détente ; coupure entre la journée de travail et le retour à la maison, mais aussi moment d’échange avec sa petite famille.

Comment élaborer notre goûter ?

Bonne nouvelle pour les gourmands et gourmandes de sucré, notre organisme fait face à un pic de production d’insuline (hormone qui régule le taux de sucre dans le sang) et le goûter est le moment idéal pour faire figurer, avec modération, une petite douceur sucrée. Gardez un œil sur les quantités consommées ; si vous avez rapidement faim après votre déjeuner, c’est peut être que celui-ci était insuffisant ou déséquilibré (manque de protéines sous forme de viande ou équivalents, absence de féculents).

Les aliments vedettes, tout en restant pratiques pour un goûter forme :

- Les fruits : de préférences frais, entiers et se déclinant au rythme des saisons mais sous forme de compote en gourde et sans sucre ajouté, ils restent très pratiques à glisser dans son sac ou dans un tiroir. Si vous optez pour quelques fruits secs, type pruneaux ou abricots, limitez votre gourmandise à 30-40 g, équivalents à un fruit frais de 150 g !

- Un produit laitier si vous pouvez le conserver au frais : yaourt nature, aux fruits, fromage blanc ou verre de lait

- Pour les plus grandes faims : prévoyez un produit source de féculents : un morceau de pain (emporté du self le midi au besoin), un ou deux grillés suédois, une tranche de pain d’épices

=> Attention aux barres de céréales, dont l’index glycémique est souvent élevé, l’énergie rapidement assimilée, ce qui ne permettra pas d’avoir une bonne satiété.

  • Et pourquoi pas un peu de chocolat ? Le chocolat fait partie de nos aliments douceur et forme par excellence. Une barre de 10 à 15 g ne vous fournit que 50 à 75 kcal, sous forme d’une énergie lentement brûlée par l’organisme. Il nous fait sécréter des bêta endorphines cérébrales, sources de plaisir ; sérotonine et phényléthylamine auraient des effets anxiolytiques, quant à son action stimulante, vous la devez à sa teneur en théobromine et en caféine.

  • Pour les déclinaisons salées : une portion de 30 g de fromage, mais évitez dans ce cas d’en reprendre dans la journée.

  • Pensez toujours à boire : un ou deux verres d’eau, une tasse de thé ou de tisane, un café (décaféiné) un verre de lait chaud ou de temps à autre un verre de jus de fruit sans sucre ajouté.

Alors, plus aucun remord à faire une vraie pause-plaisir !

La pause goûter vivement conseillée, même pour les plus grands !

Commenter cet article