Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Muriel FISCHBACH et Valérie LEROUGE Diététiciennes

De retour du Monde Merveilleux Salon du chocolat...

Que de gourmands et d’amateurs de chocolat ! Plongée dans cet univers de gourmandise et de douceurs, nous parcourons les allées, nous dirigeant de bar à mousse jusqu’ aux fontaines de chocolat, nous arrêtant pour déguster un morceau de rocher croustillant ou un carré de grand cru d’exception !

Un tel succès s’explique bien évidemment par toutes les sensations que le chocolat nous apporte lorsque nous le dégustons, sensations que nous devons en grande partie à ses qualités nutritionnelles…

  • D’étonnantes propriétés stimulantes : si nous nous sentons boostées après avoir savouré quelques carrés, nous le devons à deux principales molécules : la théobromine qui stimule le système nerveux et la caféine qui accroit la vigilance, améliore les performances et augmente notre résistance à la fatigue.
  • Une action sur notre moral incontestée : nous avons tous vérifié à quel point notre morceau de chocolat dégusté à la fin d’une journée difficile pouvait nous réconforter. Pour expliquer ce bien être incontesté, plusieurs actions : la présence de la caféine qui stimule la production d’endorphines, celle de magnésium (mais uniquement ans le chocolat noir et le cacao !) qui possède un effet relaxant, et une sécrétion majorée de sérotonine, une hormone régulatrice de notre humeur et dont l’absence peut favoriser les dépressions.

Mais ses qualités ne s’arrêtent pas là… une consommation régulière et raisonnée de chocolat serait bénéfique pour le système cardio-vasculaire grâce aux polyphénols, de puissants antioxydants. Ces derniers renforcent également notre système immunitaire permettant à notre organisme de mieux se défendre contre les infections virales et bactériennes qui nous guettent à l’approche de l’hiver. Le cuivre, également présent possède des propriétés antivirales.

Alors, comment résister à de tels atouts ?

D’un point de vue énergie, peu de différence entre un chocolat noir à 70% de cacao, fournissant 545 kcal/100 g (mais 42% de lipides et 33% de glucides) et un chocolat au lait apportant 547 kcal/100 g (32% de lipides et 56% de glucides) l’important étant de SE FAIRE PLAISIR ! Pour un à deux carrés (10 g) cela vous fournit l’équivalent de 55 kcal en moyenne (1 morceau de sucre et à peine 1 c. à café d’huile).

Pour les amateurs, préférez le chocolat noir mais sa teneur en cacao n’est pas un gage de qualité. Le pourcentage nous fournit comme information que la quantité de sucre contenue dans le chocolat : une tablette noire à 80% contient 20% de sucre et une à 70% de cacao, 30% de sucre. Ce sucre reste essentiel pour adoucir la sensation amère.

La qualité d’un chocolat vient avant tout de son origine et de la façon dont il a été transformé (la fermentation, la torréfaction ou encore le conchage, procédé d’affinage par un brassage).

Pour rêver un peu…selon le club des Croqueurs de Chocolat, sa surface doit être brillante, sa teinte chaude et veloutée, sa casse nette et son parfum de cacao profond et franc. Appréciez sa longueur en bouche, sa légère amertume sans âcreté et sa pointe d’acidité.

Comme tout met délicat, quelques conseils de dégustation s’imposent :

  • Ne conservez jamais votre chocolat au réfrigérateur au risque de le voir blanchir et perdre ses saveurs ! Sa température de conservation idéale se situe entre 16 et 18°C et entre 18 et 20° pour le déguster. Le chocolat déteste les écarts de température !
  • Pour éviter de perdre ses arômes volatiles, refermez bien le chocolat dans son emballage d’origine ou dans une simple feuille d’aluminium ou encore dans une boite métallique à biscuits. Attention à ne pas l’entreposer à proximité de produits odorants car le chocolat capte très bien les odeurs ! Evitez de le conserver près d’aliments aux parfums puissants tels que l’ail, épices…

Petit tour d’horizon fait sur le chocolat, rien de vous empêche de le consommer mais, toujours avec modération, en choisissant LE chocolat que vous aimez (exit les barres de chocolat fourrées au lait qui n’ont plus grand-chose de chocolat ou celles au caramel ou autre biscuit qui s’en éloignent aussi beaucoup !).

Prenez le temps de le déguster, un moment bien à vous pour profiter au mieux de toutes ses qualités.

Commenter cet article