Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Muriel FISCHBACH et Valérie LEROUGE Diététiciennes

« Lundi, je m’y mets ! … J’arrête de me frustrer toute la semaine  et m’autorise un petit extra  de temps en temps. »

Décidé à tout mettre en œuvre pour effacer le plus rapidement possible nos rondeurs disgracieuses, nous traquons chaque gramme de graisse et grain de sucre pouvant se glisser dans nos repas. Nous évitons les déjeuners à l’extérieur entre collègues au risque de craquer sur le café gourmand et préférons nous délecter d’un reste d’épinards natures combinés a notre traditionnelle tranche de jambon (mais aujourd’hui, il est aux herbes !), le tout avalé sur un coin de notre bureau en 10 minutes à peine. Cependant, le risque est grand lorsque, sur le quai de la gare, l’estomac dans les talons, nous passons devant les barres chocolatées ou paquets de chips qui nous appellent. Car l’évidence est là : nous avons faim et en plus, notre repas était des plus tristes. Et voilà, tous les efforts faits depuis notre réveil risquent d’être anéantis en un rien de temps.

C’est pourquoi la première règle de base pour lutter contre les grignotages est d’éviter les frustrations. Vous devez avoir du plaisir lors de vos repas et prendre soin de manger suffisamment.

- IL faut prendre le temps de faire de vrai repas, ce n’est pas du temps de perdu ; prévoyez au moins 30 minutes, dans des conditions les plus agréables possibles. Votre cerveau aura pleinement pris conscience de ce moment et sera capable d’adapter les quantités suffisantes à votre faim.

Que ce soit au bureau ou à la maison, mangez en quantité suffisante et selon vos besoins de la journée. Prévoyez une quantité adaptée de féculents pour l’énergie qu’ils fournissent, une portion suffisante de viande, poisson, œuf ou jambon riches en protéines qui sont essentiels à une bonne satiété. Complétez votre repas d’une entrée de crudités, d’une soupe, d’un fruit sources de fibres et/ou d’un produit laitier. Si vous n’avez pas assez de temps le midi, pensez-y à l’heure du goûter !

- Prenez le temps de préparer des plats qui vous font plaisir. Il est possible de préparer certaines de vos recettes préférées en y mettant moins de graisse. Si vous ne prenez pas soin de vous cuisiner des plats colorés, attrayants et gouteux, vous allez rapidement craquer sur une généreuse portion de fromage à 18H ou sur le paquet de gâteaux acheté pour vos enfants…

- Faites aussi souvent que possible les mêmes repas pour toute la famille. Si vous cuisinez différemment pour vous, vous risquez de vous préparer des choses rapides et peu élaborées car vous aurez déjà passé beaucoup de temps et d’énergie pour le repas de votre petite famille ; il ne vous en restera plus beaucoup pour vous. L’alimentation est une histoire qui concerne toute la famille ! Préparez le même plat pour tout le monde mais les quantités s’adapteront aux besoins de chacun et les desserts et quantités de pain pourront varier (une crème dessert pour notre grand ado ; un morceau de fromage pour notre mari…)

- Enfin, prévoyez un ou deux petits extras dans la semaine ; essentiels pour notre plaisir et notre moral ! Il ne s’agit pas là d’un grignotage mais d’une fantaisie sans incidence sur le bon suivi de notre alimentation. L’équilibre de notre alimentation ne s’établit pas sur un repas ou une journée mais sur toute une semaine. Imaginez donc l’influence d’un ou deux repas sur un total de 14 ! Elle est nulle. L’important est de combiné sur le long terme, nos nouvelles habitudes alimentaires et nos plaisirs gourmands.

Il est important cependant de choisir ce qui vous fera plaisir, mais vraiment plaisir. De choisir le moment le plus approprié, et le moins risqué, et surtout de n’éprouver aucune culpabilité car une chose est scientifiquement prouvée : la culpabilité favorise le stockage !

Commenter cet article