Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Muriel FISCHBACH et Valérie LEROUGE Diététiciennes

Le plat principal arrive et nous sentons bien que nous n’avons plus grand appétit une fois l’apéritif et l’entrée avalés. Alors, adaptons nos quantités et préférons des viandes maigres.

A l’honneur :

La Saint-Jacques :

La coquille saint Jacques affiche une grande légèreté : seulement 88 kcal/100g. Le peu de graisses contenu (0.8 g/100g) est principalement représenté par des acides gras oméga 3. Sa chair fine est source de minéraux essentiels à l’organisme : phosphore (bon pour la croissance et la santé des dents) et sélénium (antioxydant protégeant les cellules du vieillissement).

  • Dégustez-la crue (uniquement si elle est extra fraîche), en fines lamelles façon carpaccio,  tout juste arrosée de quelques gouttes de citron.
  • Elle se prépare également en tartare : faites-les mariner dans du jus de citron, un peu d’huile d’olive et de fines herbes pendant environ 2 heures. Servez accompagné de tomates, le tout coupé en petits dés.
  • Si vous la préférez cuite : la cuisson doit être brève ! un aller-retour d’une minute au total dans une poêle bien chaude et légèrement graissée. Une cuisson trop longue gâche le goût et la texture qui devient caoutchouteuse. Si vous souhaitez manger le corail, piquez sa partie jaune orangée avec une aiguille avant la cuisson afin qu’il n’éclate pas.
    • Servez-la en salade accompagnée d’agrumes en quartiers et/ou en sauce.
    • En cassolette accompagnée de poireaux
    • Proposez-la en brochette piquée en alternance avec des fruits tel que mangue, ananas, banane, le tout arrosé de lait de coco.

La Dinde :

La Dinde compte parmi les volailles les plus légères puisqu’elle ne fournit que 2.5 g de lipides/100g. Pour conserver cette qualité, évitez de manger la peau, dans laquelle le gras se concentre et pensez à servir la sauce à part.

Lorsque la dinde est farcie, la farce est souvent fine et moins grasse que la traditionnelle chair à saucisse (évitez celle au foie gras !). A base de marrons, de champignons, servez-vous une portion modérée.

Le chapon :

Sérieux concurrent de la traditionnelle dinde, le chapon est un coq qui gambade jusqu’à l’âge de 6 à 10 semaines puis il est castré et engraissé de façon particulière. Sa chair est donc plus grasse et affiche une teneur de 12 % de lipides ! Mais sa consommation reste occasionnelle et vous pouvez sauter l’étape fromage du repas pour compenser.

Le Gibier :

Da façon générale, faisan, biche ou sanglier restent d’une faible teneur en lipides mais très riches en protéines, favorisant une bonne satiété. Souvent servis avec une sauce au vin, l’atout légèreté est conservé car une fois cuit, l’alcool s’évapore et il ne reste plus que le goût ; mais attention à ne pas y glisser quelques lardons !

Les accompagnements :

Panachés de légumes et de féculents nous permettent d’adapter les quantités et nous pouvons choisir aisément entre des purées de légumes, des haricots verts ou pourquoi pas quelques pommes cuites très appréciées en cette période hivernale. C'est encore la saison des butternut que vous pouvez déguster en gratin.

Les marrons appartiennent à la grande famille des féculents ; les pommes duchesses et autres pommes noisettes restent une source modérée de graisses avec un taux de 5 g/100 g .

A vous de jouer maintenant et bons préparatifs pour votre réveillon  !

Commenter cet article