Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Muriel FISCHBACH et Valérie LEROUGE Diététiciennes

Quand devons-nous manger?

Si nous essayons d’équilibrer au mieux nos repas, la question de « quand » nous devons manger soulève un grand intérêt. Nous connaissons tous la célèbre citation de Maimonides, docteur et Philosophe : « Mange comme un Roi le matin, comme un prince à midi et comme un pauvre le soir ».

Notre organisme est soumis à plusieurs rythmes circadiens : les rythmicités jour/nuit, activité/sommeil qui s’associent à des modifications de la température corporelle, du métabolisme et des sécrétions hormonales. Nous ne fonctionnons pas de la même façon, le matin, le midi ou la nuit.

« Vaut-il mieux que je fractionne mes repas sur la journée en plusieurs petits repas ? »

Il ne semble pas exister d’effet bénéfique sur le poids si l’on augmente le nombre de repas. L’augmentation du nombre de repas est souvent associée à une augmentation de l’apport calorique

Cependant le fait de fractionner ses repas peut avoir un effet bénéfique sur la régulation de la glycémie chez les diabétiques de type 2.

« Et le petit-déjeuner, est-il essentiel si je n’ai pas faim ? »

Sauter le petit déjeuner augmenterait le risque de développer un diabète de type 2. On observerait également un profil cardio métabolique délétère (poids plus élevé, diabète de type 2, perturbation du bilan lipidique).

« J’ai l’habitude manger plus le soir » :

Il a été observé une moins bonne tolérance au glucose dans la journée si l’on faisait un gros diner et un petit petit-déjeuner. De même, manger tard dans la journée ou manger la nuit perturbe les rythmes circadiens et peut avoir des effets néfastes sur le poids et la santé. Favorisons un plus gros petit déjeuner qui semble favoriser la perte de poids !

Au quotidien :

  • Conservons 3 repas par jour plus un éventuel goûter
  • Favorisons un copieux petit-déjeuner au réveil ou assez tôt dans la matinée
  • Evitons un dîner trop riche et trop tard en soirée

Commenter cet article