Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Muriel FISCHBACH et Valérie LEROUGE Diététiciennes

Le bon choix de nos aliments face aux perturbateurs endocriniens (suite…)

Après avoir passé en revue les différents emballages et ustensiles à privilégier pour limiter notre exposition face aux perturbateurs endocriniens, penchons nous sur les aliments à risques …

Métaux lourds, composés perfluorés ou encore PCB sont des rejets de l’activité industrielle persistant durant des décennies dans les sols et les sédiments marins et de rivière. Méfiance également vis-à-vis de certains pesticides.

Attention donc aux poissons gras comme le saumon, qui concentrent les substances toxiques ; le thon et l’anguille qui sont « bio-accumulateurs ».

Pour les pesticides, rien ne signale leur présence dans les aliments.

Les bons choix à faire :

- Limitez votre consommation de poisson (de mer et de rivière) à 2 fois/semaine dont une seule fois de poisson gras (thon, saumon, maquereau, sardine, anguille). Le poisson gras devient même déconseillé chez la femme enceinte.

- Privilégiez les fruits et légumes de saison et de proximité. Quant aux produits consommés avec la peau (pommes, poires…), ils peuvent être choisis Bio ; pensez à les laver avant.

- N'abusez pas du soja qui contiennent des phyto-oestrogènes, hormones naturelles pouvant agir comme perturbateurs endocriniens (boissons au soja, desserts, tofu…)

Le bon choix de nos aliments face aux perturbateurs endocriniens (suite…)

Commenter cet article